DIY pour la maison, Lifestyle

Dans la mouvance « zéro déchet »…

Bonjour,

Voilà un article un peu spécial aujourd’hui. mais c’est aussi un peu de DIY alors je partage!

Personne n’a pu passer à côté de la tendance « zéro déchet »… De mon côté je ne prétends pas être au top dans ce domaine loin de là! Je fais ce que tout le monde fait : tri des poubelles, utilisation de mes propres sacs pour les courses, seconde vie pour des objets, vêtements dont on ne veut plus, par exemple.

Je lis des tas d’articles sur le sujet, je vois des reportages, et j’admire le mode de vie « zéro déchet ». Depuis quelques temps je tente de prendre quelques (bonnes) habitudes : refus d’emballage superflu, désencombrement de la maison et de toutes ces choses qu’on stocke inutilement…

 J’aimerais tellement faire plus à mon niveau. Et j’essaie, petit à petit!

Comme toujours j’ai commencé par me documenter sur ce sujet qui m’intriguait : articles, reportages et blogs. J’ai passé le cap et acheté un bouquin, que je recommande chaudement : « Famille Zéro déchet Ze Guide ». Drôle, pas barbant, ponctué de dessins super sympas et de conseils vraiment utiles… Bref! je l’ai dévoré en une journée et je ne le lâche plus!

livre zero dechet.jpg

Leur blog à découvrir d’urgence : www.famillezerodechet.com

Oui mais alors on en est où?

Tout d’abord, la cuisine.

On commence avec le composteur. Nous avons investi il y a un an maintenant et nous compostons donc nos déchets autant que possible : déchets verts du jardin, légumes et épluchures, bois, coquilles d’oeufs, café, et même carton… C’est devenu une habitude, si ça se composte, hop, dans le bio-seau de la cuisine qui est vidé régulièrement! Il faut dire que nous avons la chance d’avoir un jardin et de pouvoir le faire!

20160623_134631

Désolée pour la photo surexposée… Bon c’est un composteur quoi…

Cela ne réduit pas vraiment le contenu de nos poubelles, mais entre les contenants recyclables et les déchets organiques qui vont au compost, on commence à gagner un peu…

> En ce moment je suis en train de supprimer alu et film étirable et de les remplacer par des contenants durables (les fameux « TupTup »), pas si compliqué pas vrai? Et pourtant! Puis quand ce sera acquis, nous passerons au vrac. A suivre, donc!

Ensuite le ménage.

Ah les produits ménagers! Exit les produits vitre, dépoussiérants et autres lingettes. Il m’en a fallu du temps, mais j’y suis presque parvenue! Et oui que voulez vous la prise de conscience demande parfois du temps. Comme beaucoup maintenant, me voilà donc avec mon seul et unique vaporisateur rempli d’un mélange vinaigre blanc, eau et parfois huiles essentielles qui me suit partout dans la maison. J’ai une dizaine de chiffons que je lave régulièrement et qui resservent. Le sol est nettoyé avec ce mélange aussi. Et pas de désodorisant et autres vaporisateurs parfumés, on aère tous les jours en grand la maison, peu importe le temps qu’il fait! Les avantages sont nombreux : on n’achète plus de produits en tout genre, on gagne aussi de la place et c’est meilleur pour notre santé. 🙂

pulverisateur-vinaigne

J’utilise également du Bicarbonate de Soude régulièrement.

> Dilemme : que faire de mes bouteilles pleine de produit ménager du commerce? Il m’en reste encore quelques unes… Si vous avez des idées?

Et depuis peu, l’incontournable éponge tawashi… Ca y est j’ai sauté le pas et cédé à la mode moi aussi, j’ai confectionné quelques éponges. C’est un petit geste en plus, j’espère que nous continuerons. En plus mon homme est content je recycle mes vieux collants!

tawashi 2

Je vous épargne le tuto, vous en trouverez à foison sur Pinterest… Personnellement j’ai suivi celui-ci.

Enfin la salle de bain.

Là aussi une prise de conscience depuis la naissance des enfants. Je fais beaucoup plus attention à ma façon de consommer. Quels produits, le prix, l’utilité et bien sûr l’efficacité. J’ai 2 petits allergiques à peau sensible à la maison donc bon… Il a fallu faire des choix! A l’occasion je ferai peut être un article sur les produits que j’achète en magasin bio, et que vous apercevez en partie sur mes photos.

cotons-lavables

Mais pour en revenir aux déchets, on a donc viré les cotons, remplacé par des cotons lavables. J’ai acheté les miens en biocoop mais on peut les faire soit même très facilement. Les cotons sales sont conservés dans un pot en verre et lavés régulièrement. je me maquille assez peu, mais tout de même, j’évite ainsi de jeter un coton par jour dans la poubelle (et donc d’en racheter, cqfd). Les enfants en utilisaient pas mal aussi, on remplace par les lavables ou le bon vieux gant de toilette.

cotons-lavables-bocal

Et la suite?

Il y a tant à faire! Je suis convaincue qu’on va avancer à petit pas, je ne sais pas si nous réduirons autant que la « famille Zéro déchet » mais si on peut déjà diminuer nos poubelles ET économiser… Je suis donc preneuse d’autres conseils si vous avez, et de toutes vos astuces!

Merci de m’avoir lue jusqu’au bout. Le but de cet article n’est pas d’évangéliser les troupes, mais bien de partager et d’échanger. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et si vous faites aussi des gestes au quotidien dans les commentaires!

A très bientôt!

« Ceux qui n’y croient pas sont priés de ne pas déranger ceux qui essaient »

 

Publicités

24 thoughts on “Dans la mouvance « zéro déchet »…”

  1. Ton article est super intéressant. Et bravo à toi. Moi je ne m’y suis pas mise un brun (enfin si pour les sacs de courses, seconde vie aux objets, vêtements et les vitres). Mais depuis que nous allons déménager pour une maison, je commence à chercher des idées pour moins utiliser de produits ménagers et plus des produits naturels. Cela serait sympa de partager et d’échanger nos astuces et nos essais.
    Bonne journée.
    Bisous

    J'aime

  2. Très bel article, ça fait super plaisir de voir tout ça. Nous aussi à la maison avons commencé à faire des efforts qui n’est pas toujours simple, on garde parfois de vieilles habitudes. Je n’ai pas encore de tawashi mais je me suis confectionnée des lavettes, j’ai opté pour un gant démaquillant qu’on utilisé qu’avec de l’eau. Et le ménage aussi depuis un moment déjà que je suis passé au vinaigre, savon noir… J’utilise des shampoing bio mais j’ai pour objectif de faire moi même mes savons, déo et shampoing solide.
    C’est comme une drogue, on y a pris goût et j’espère qu’on ne va pas s’arrêté en si bon chemin…

    J'aime

  3. Bravo, tu m’as donné envie de fabriquer une éponge !! Moi je réfléchis de plus en plus à acheter en vrac. Les sacs c’est bon c’est acquis tout comme le tri du verre et du plastoc. Mes vitres et le calcaire sont éliminés au vinaigre blanc depuis bien longtemps mais la route est encore longue… Je vais chercher ton livre il a l’air chouette

    J'aime

  4. Génial !!! j’adore !!! J’essaie aussi de réduire les déchets: depuis la naissance de ma fille, zéro coton (lingettes éponge – flanelle lavables), je suis aussi une grande utilisatrice de vinaigre blanc et les déchets verts vont aux poules. Prochaine étape, les tawashis. Je prends note de la référence de ton livre, ça a l’air vraiment super ! Bravo bravo !

    J'aime

  5. Bravo pour ta démarche! J’essaie de m’y mettre un peu, mais pas facile… En te lisant je pensais à tous les produits ménagers qui se cachent sous mon évier…et je penser pouvoir en compter facilement une dizaine de différents…! Ta recette de produit ménager maison me tente bien, je pense que je vais m’y mettre aussi, mais pareil que toi, que faire des produits non utilisés..?!
    L’avantage d’être à la campagne c’est que quand tu aères logiquement il ne rentre qu’un bon air frais et de bonnes odeurs (hormis la bouse de vache, mais j’espère que tu es épargnée 😉 ) mais en ville c’est teeellement pollué que j’ai presque des remords à aérer trop souvent parce que je me demande quelle quantité de particules/poussières/polluants je fais rentrer dans l’appart….
    Mais en tout cas merci pour ton article, il m’a fait bien réfléchir et me donne des bonnes idées! 🙂

    J'aime

    1. Merci de ton petit mot! J’ai justement fait un grand sac avec tous les produits et je vais les donner, tant pis pour l’écologie, de toute façon si je les jette le résultat sera le même alors… Et oui on a la chance de vivre dans un coin où on peut composter, aérer, faire sécher le linge dehors, faire pousser ses plantes et légumes, etc… Ca aide sans aucun doute! 😉 Je me suis lancée de petits défis pour l’été, donc je ferai des petits points sur le blog de temps en temps! 😉 Mon homme me prend pour une folle mais j’ai bon espoir. Le compost il trouvait ça un peu contraignant et au final il s’y est mis donc bon!

      J'aime

  6. Bravo pour ta motivation! moi j’ai donné mes produits d’entretien chez emmaus au lieu de les jeter. Ces changements ne sont pas faciles au quotidien mais quand on y arrive, qu’est ce que ça fait du bien!

    J'aime

  7. Je me suis acheté le livre aussi mais je n’ai pas encore pris le temps de le lire (je suis en plein déménagement).
    Ton article est encourageant, je vais m’y mettre entre 2 déballage de cartons la semaine prochaine 🙂

    J'aime

  8. Super initiative!! Moi aussi je suis entrain de m’y mettre! J’ai fais des produits ménagers maison (les bouteilles contenant des trucs trop toxiques je les ai tout simplement jetées, les autres je les ai lavées pour y mettre mes nouveaux produits tout propres!!). En effet j’ai fait une razzia de vinaigre blanc et de bicarbonate de soude moi aussi! 🙂 Et du savon de Marseille pour le liquide vaisselle et la lessive! Bref, comme quoi si on s’y met tous un peu… 😉

    J'aime

  9. Bonjour,alors que je suis tombée sur ton blog via une photo instagram de tricot, je suis très intéressée par le sujet zéro déchet et ai démarré à ma modeste échelle. J’ai commencé à acheter des lingettes démaquillantes en 2015 par 12. Depuis je n’ai plus acheté de coton.
    Puis mon fils est né. J’en étais malade d’avance des couches, cotons… Alors je lui ai fait des lingettes lavables pour nettoyer ses pipis, son corps, visage. Pour les selles, c’est coto pads.
    Lessive maison au savon de marseille. Dégressant maison. Liquide vitre maison.

    Je n’ai pas sauté le pas pour le lave vaisselle. Il faudrait.

    Le Tawashi m’intéresse car ces éponges dégeu qui s’usent en un rien de temps m’agacent.

    Merci pour ce partage et il faut que je me procure ce livre.

    J'aime

    1. Merci pour ta visite et ton message… Ce livre m’a vraiment ouvert les yeux sur pas mal de choses. même si j’en suis encore loin, maintenant que la démarche est commencée, je ne peux pas revenir en arrière. Comme toi, ça me rend malade… Petit à petit on va avancer! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s